20 janvier 2014

Comment emmerder les démarcheurs téléphoniques

Au même titre que le cancer, le démarchage téléphonique constitue un problème qui nous concerne tous. Ceux d'entre nous qui peuvent affirmer ne pas avoir subi au moins une dizaine d'enquiquineurs téléphonoïdes tentant de leur refourguer Cthulhu sait quelle bricole inutile soit sont extrêmement chanceux, soit vivent complètement à l'écart de la société, ce qui revient au même, j'imagine. C'est pourquoi il revient à chacun de nous de savoir leur faire face, sinon pour s'en débarrasser, au moins pour s'amuser à leurs dépends. À cette fin, je propose aujourd'hui une petite liste de méthodes à employer pour traiter avec les démarcheurs téléphoniques.

Le vrai visage du Mal.

1. Méthode du paranoïaque


Comme son nom l'indique, cette méthode consiste à réagir à chaque question du démarcheur comme s'il s'agissait d'une grave intrusion dans votre vie privée. A chaque déclaration de votre interlocuteur/interlocutrice, brame quelque chose comme : « pourquoi vous voulez savoir ça ?! » « pour qui vous travaillez vraiment ?! » « prouvez-le ! ». Défends-toi d'accusations qu'on ne t'as pas porté. Feins de devenir de plus en plus nerveux à mesure que l'appel se poursuit, puis accuse ouvertement le démarcheur d'appartenir à la mafia, la CIA et/ou à un réseau de pédophiles local. Astuce : ta voix doit en permanence porter dans les 80 à 90 décibels (pour référence, c'est le niveau sonore d'un embouteillage).

« Quel est votre fournisseur d'accès à Internet actuel ?
- SALAUDS, VOUS ESSAYEZ DE PIRATER MON INTERNET ! JE VAIS APPELER LA POLICE ! JE VAIS VOUS POURSUIVRE EN JUSTICE ET RÉCLAMER JUSQU'AU DERNIER CENTIME DÛ ! »

« Connaissez-vous [médicament ou produit (pseudo)médical quelconque] ?
- JE NE ME SUIS JAMAIS DROGUÉ, CE NE SONT QUE DES RUMEURS ! DES RUMEURS LANCÉES POUR ME NUIRE ! C'EST MON VOISIN QUI VOUS A RACONTÉ ÇA ?!? »

« Bonjour, je m'appelle [Nom] et...
- PROUVEZ-LE !
- Hum... Je ne-
- AH ! VOUS N'EN ÊTES PAS CAPABLE, HEIN ? VOUS CROYEZ QUE JE SUIS NÉ D'HIER ? »

"C'EST VOUS QUI RACONTEZ À MA FEMME QUE
J'AI DES PROBLÈMES D'AGRESSIVITÉ ?!"

2. Méthode du Kaliméro


Rien de tel que cette méthode pour plonger le démarcheur dans l'embarras, voire de le faire déprimer un bon coup. Elle consiste à se faire passer pour une personne tellement déprimée qu'elle n'a plus goût à rien. Pour bien incarner ton personnage, pousse de gros soupirs à intervalles réguliers, réponds « à quoi bon ? » à la moitié des questions, et raconte chacun de tes malheurs à l'autre moitié. Astuce : fonds en larmes sans raison au milieu d'une tirade de ton interlocuteur. Effet garanti. Astuce 2 : à un moment de la conversation, ne fais plus aucun bruit pendant dix minutes et savoure la panique dans la voix du démarcheur.

« Savez-vous que [marque] peut vous faire économiser jusqu'à # euros par mois ?
- Bof... de toutes façons, pour ce que je peux en faire de mon argent... L'argent ! Il y a plus que ça qui compte de nos jours... C'est pour ça que Mélissa m'a largué, je suis sûr. Pour aller se taper un connard fortuné. Je l'aimais vraiment, moi ! Mais est-ce que ça compte, pour elle ? »

« Saviez-vous que [produit] est le leader de son secteur ?
- Je ne sais pas... Je ne sais plus. Plus rien n'a de sens. C'est... c'est... [sanglots] »

« Souhaitez-vous participer à un concours pour...
- Non ! Pitié, non ! Je ne pourrais pas supporter un échec supplémentaire ! Je... C'est trop dur. Oh, et puis... Au point où j'en suis, un autre échec pourrait enfin me donner la motivation de passer à l'acte pour ne plus souffrir... »

"Aujourd'hui, j'ai mangé des pâtes... *snif*
Ca m'a rappelé Patricia !"

3. Méthode du contre-démarchage


Si ta devise est « fais aux autres ce que tu n'aimes pas qu'ils te fassent », alors cette méthode est faite pour toi ! Le principe est simple : tandis que le démarcheur te vante les mérites de son produit, tu lui rends la monnaie de sa pièce en lui présentant un produit imaginaire et en employant les mêmes techniques de vente. Astuce : ne lésine pas sur les superlatifs ! Si tu présentes un produit aux attributs aussi mirobolants que contradictoires, c'est encore plus drôle. Astuce 2 : le but du jeu étant de noyer les paroles de ton interlocuteur avec ton boniment, essaie de parler le plus rapidement possible sans t'arrêter.

« Bonjour monsieur, connaissez-vous [marque] ?
- NON ! Car depuis quelques semaines, j'ai découvert Piéjak ON, le produit ménager ultime ! Élu produit numéro un en 2027 ! Lorsqu'on m'a parlé de Piéjak ON, j'étais comme vous : j'étais sceptique. Mais j'ai vite découvert que l'essayer c'est l'adopter ! »

« Quel est votre opérateur téléphonique ?
- Grâce à Piéjak ON, je n'en ai plus besoin ! Eh oui : Piéjak ON est un produit très versatile, doté de nombreuses fonctionnalités ! Téléphone portable, détergent ménager, confessionnal, chasse d'eau... Tout est possible grâce à Piéjak ON ! »

« Félicitations ! Vous êtes l'heureux vainqueur de...
- ABSOLUMENT ! Vous avez remporté une provision d'un mois de Piéjak ON ! Composez maintenant votre numéro de carte bancaire, ainsi que votre numéro de sécurité, pour obtenir votre livraison gratuitement à l'adresse de votre choix ! [à dire très rapidement :] Offre soumise à conditions, demandez conseil à votre pharmacien, aucun remboursement, ne convient pas à l'enfant de moins de 25 ans. »


4. Méthode du faux numéro inversé


Le principe est aussi simple que ses résultats sont hilarants : fais comme si le démarcheur était quelqu'un d'autre, une de tes connaissances ou un service de dépannage en ligne, par exemple. Même lorsque ton interlocuteur tente de te convaincre du contraire, fais comme si tu ne comprenais rien et continue sur ta lancée. Le but du jeu étant soit de confondre le démarcheur, soit de le convaincre que tu es simplement fou. Astuce : après dix minutes de dialogue de sourds, commence à t'énerver et exige de parler à un supérieur (ou si tu prétends parler à un membre de ta famille, annonce-lui qu'il ne sera pas invité à Noël et que sa maman entendra parler de toi !).  

« Bonjour, mon nom est [nom], j'aimerais vous parler de [produit]...
- René ?! Ah bah dis-donc, on peut dire que t'appelles pas souvent ! Et qu'est-ce que tu deviens ? Je me faisais du souci, moi ! Tu pourrais penser un peu plus à ta tante/ton oncle, quand même ! »

« Souhaitez-vous souscrire à une offre de découverte de...
- Non, non, non, c'est le démarreur qu'est foutu, je vous dis ! Chaque fois que je tourne la clé dans le contact, j'entends un genre de glou-glou, et puis plus rien. J'ai fait le plein, pourtant. Vous croyez que j'ai coulé une bielle ? Oh, ça m'énerve... »

« Non, monsieur/madame, vous ne comprenez pas... Je ne suis pas...
- Quoi ?! Tu manques de respect ? Tu manques de respect à ton oncle ! Ce n'est pas comme ça que nous t'avons élevé ! Attention, petit bonhomme, parce que chez nous, l'enfant-roi ça n'existe pas ! Présentes-moi tout de suite des excuses où tu auras une raclée maison ! »

« Monsieur/madame, ce n'est pas votre service de...
- Oh, bien sûr ! Comme par hasard, dès que le client demande quelque chose de trop compliqué, d'un seul coup, vous n'êtes plus le service de dépannage ! Vous êtes le service de comptabilité, je présume ! Fainéants ! Tocards ! Passez-moi votre supérieur, j'ai deux mots à lui dire ! »


5. Méthode de la sénilité


Lecteur, ça t'es certainement arrivé de parler de quelque chose d'un tant soit peu technique (d'informatique, par exemple) avec une personne qui ne comprenait tellement rien que tu étais intimement convaincu qu'il faisait exprès de ne rien biter. Te souviens-tu à quel point cela t'énervais ? Eh bien, aux autres de souffrir, à présent ! La méthode de la sénilité n'est rien d'autre que ça : se faire passer pour un crétin fini et bouché à l’émeri qui ne capte pas un mot de ce que lui dit le démarcheur. Crise de nerfs garantie pour lui, et crise de rire garantie pour toi : tout le monde y gagne ! Astuce : pour plus d'authenticité, fais-toi passer pour un vieux croulant et pousse des « Heiiiin ? » en plein milieu des phrases de ton interlocuteur. Astuce 2 : si le démarcheur te demande un numéro, un nombre ou un chiffre, plutôt que de le dire à haute voix, compose-le sur ton téléphone et étonne-toi lorsque le démarcheur s'énerve. Astuce 3 : prononce les anglicismes avec ton plus bel accent français.

« Quel est votre fournisseur d'accès à Internet actuel ?
- Heiiiin ?
- Quel est votre fournisseur d'accès à Internet actuel ?
- Quoi ? C'est qui Internet ?
[après plusieurs minutes d'explications]
- Oh ! C'est Google.
- Non, monsieur... Ça, c'est un moteur de recherche.
- Oh... Ah ! C'est... heu... To... Shi... Ba.
- Non... »

« Connaissez-vous [produit] ?
- Heiiiin ?
- Connaissez-vous [produit] ? De la marque [marque]. C'est un...
- Je comprends rien à ce que vous me racontez !
- Ce... on s'en sert pour...
- Non, non, c'est trop compliqué. Je comprends rien ! Vous devriez vraiment penser à simplifier vos explications parce qu'on n'y comprend rien ! »

« Quel est votre opérateur téléphonique ?
- Heiiiin ?
- Heum... votre opérateur téléphonique. SFR, France Télécom ?...
- Heiiiin ? Non, j'utilise un téléphone, comme tout le monde ! Comment vous croyez que je vous parle ? Vous êtes nigaud ? »

Victoire !

6. Méthode du psychopathe


Si tu préfères inspirer la peur que l'énervement ou l'embarras chez les démarcheurs qui t'enquiquinent, essaie la méthode du psychopathe. Un peu plus complexe à mettre en œuvre correctement, la méthode du psychopathe, ainsi que son nom l'indique, consiste à te faire passer pour un fou dangereux au téléphone. Parle d'une voix lente avec un ton doucereux, glousse à intervalles réguliers, multiplie les sous-entendus et double-sens inquiétants (inspire-toi des grandes pontes du genre, de Dracula à Hannibal Lecter)... puis commence à te montrer... intéressé par ton interlocuteur, et mets-toi à lui poser des questions étranges (« vivez-vous seul(e) ? » « avez-vous déjà un homme tout nu ? »). Fais tout de même attention à ce que le démarcheur (pour le cas certes improbable où il serait localisé en France) n'appelle pas la police. Astuce : fais-toi aider d'un ami qui se fera passer pour une victime ligotée et bâillonnée tentant d'appeler à l'aide.

« Bonjour monsieur, mon nom est [nom], je...
- Oh oh oh, mais c'est un nom tout à fait délicieux que vous avez-là, très chère... [Nom]... [Nom]. Oui, très... appétissant, si vous me permettrez ce compliment. »

« Souhaiteriez-vous participer à un concours pour...
- Oh, vous voulez jouer avec moi ? J'aime ça. Ma mère m'a toujours dit de ne pas jouer avec ma nourriture mais... Oups, hum... simple plaisanterie. [rire inquiétant] »

« Quel est votre opé- [ton ami se met à faire du bruit]
- Un instant, très chère. [à ton ami :] Silence ! Je suis au téléphone ! Veux-tu que j'aille chercher le martinet pour t'apprendre le respect ? [au démarcheur :] Pardonnez-moi. J'ai... J'ai un chien que je n'ai pas encore fini de dresser... »


7. Méthode du comique insupportable


Nous avons malheureusement tous quelqu'un comme ça dans notre entourage proche, trop proche. Ce pauvre type, un cousin ou un oncle le plus souvent, auquel la nature à joué un bien vilain tour en lui faisant croire qu'il était capable d'humour. Et depuis lors, le bougre ne manque plus une occasion de réciter une plaisanterie qu'il a vraisemblablement lue dans un Carambar, proposer une devinette très originale qu'il a reçu dans un e-mail, voire -le Ciel lui pardonne, car il ne mesure pas ce qu'il fait !- déclamer un calembour. Eh bien, lecteur, ce que je vais te demander va sûrement t'en coûter, mais cette méthode exige que, pour la durée d'un coup de fil, tu deviennes cette pauvre créature, de manière à noyer le démarcheur sous des tombereaux de non-drôlitude. Astuce : pour pousser le vice jusqu'au bout, fais comme-ci tu étais une sorte de clown triste, devenant un peu plus déprimé chaque fois qu'un de tes gags tombe à plat, comme si ta personnalité de comique n'était qu'un masque pour dissimuler ton profond désarroi, un masque qui se morcelle un peu plus chaque plaisanterie ratée et nom de Dieu est-ce que je suis en train d'essayer de faire de la poésie dans un article expliquant comment se moquer des démarcheurs téléphoniques ?

 Je ne fournis pas d'exemple, c'est vraiment trop triste.


8. Méthode de l'inintelligible



Bon, alors celle-là, elle n'est pas compliquée : il suffit de baragouiner au téléphone de façon à être parfaitement incompréhensible, comme si tu étais ivre ou drogué. Mormmrmmmgrmbl blaffouffofi prout spsstkerlkrk argh. Astuce : mieux encore, exprime-toi dans une langue étrangère et fais semblant de ne pas comprendre le français.

« Bonjour, je suis [nom], de la société [marque].
- Lo sentimos, no se hablo alemán. »

« Connaissez-vous [produit] ?
- Oooooooh... klamekbrrodgong parfloblob urrrreeeeeeeg.
- … Je vous demande pardon ?
- [agacé] Klamekbrrodgong parfloblob urrrreeeeeeeg !
- Je suis désolé(e), je ne comprends pas ce que-
- [énervé] KLAMEKBRRODGONG PARFLOBLOB URRRREEEEEEEG ! DOOOOORRRG ! »

Un fait amusant pour conclure : durant la rédaction du présent article, j'ai été enquiquiné par treize démarcheurs différents. Sept d'entre eux ont raccroché en pleurant. Je m'améliore.

Et un seul d'entre eux à réagi comme ça.

36 commentaires:

  1. 13?
    Il a fallut combien de mois pour rédiger cette article?

    RépondreSupprimer
  2. As-tu imaginé un seul instant que les pauvres télévendeurs ne sont parfois rémunérés QUE si ils accrochent un client. Donc ajouter la moquerie à leur misère n'est-il pas un peu sévère ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 Le "parfois" est en trop.Ma méthode, si la personne est sympa - et que je suis de bonne humeur, lui dire simplement et gentiment que celà ne m'intéresse pas, parfois je demande qu'on me raye des listes. Si elle est agressive, ça dépend complètement de mon humeur / niveau d'occupation...
      Jef

      Supprimer
    2. C'est tout de même pas notre faute si ils ont pas lu le contrat quand ils ont signé à l'embauche...

      Supprimer
    3. ou simplement qu'ils doivent manger et ont pas forcement trouvé autre chose ?
      Je ne sais pas dans quel pays tu vis mais dans le mien il y a un truc qu'on appel chômage.

      Par défaut je n'emmerde jamais les exécutants (sauf bien sur si ils sont agressifs), ils y sont pour rien si la politique de leur boite est merdique.

      Supprimer
    4. Nan mais sans blague quoi, tu n'a vraiment aucun coeur. C'est gens font un métier honnête et je trouve tout simplement scandaleux que tu pousse les pigeons à leur dire non. C'est dégueulasse.

      PS: j'ai décidé ici de faire une réponse ironique parce que sinon j'allais m"emporter dans une folie meurtrière à l'égard de ce métier "respectable" dont j'ai préféré ne pas vous faire partager...

      Supprimer
    5. Hé bien alors la solution est très simple : faire en sorte qu'ils n'accrochent JAMAIS aucun client.
      Et pour ça, j'applaudis cet article à quatre mains.

      Supprimer
    6. Euh en fait à mon avis ils ont effectivement un métier très ennuyeux, et comme on va quand même pas acheter toutes leurs m***** pour leurs beaux yeux (qu'on ne voit même pas), autant les faire rire un bon coup !
      Franchement, soit ils le prennent au second degré et pas de pb, soit ça leur fera une bonne anecdote à raconter à leurs collègues à la fin de la journée...

      Supprimer
    7. Le demarchage telephonique est une VERITABLE POLLUTION !!!!!! Pire que le mercure ou la dioxine ...Il faut les "casser" !!! Alain.

      Supprimer
  3. Moi j'aime bien, je pulssoie totalement la méthode.

    RépondreSupprimer
  4. En général je me contente de décliner l'offre avec un "bon courage", mais j'ai déjà fait le con avec un de ces mecs un jour où j'avais vraiment besoin de me venger.
    C'était SFR qui me re-re-re-harcelait pour que je retourne chez eux après ma désertion chez Free Mobile.
    J'ai juste demandé au type de répéter sa phrase à chaque fois, il sont obligés de le faire.
    Au bout de 15~20 mn, hors d'haleine, il a bafouillé qu'il était contraint de raccrocher car il n'arrivait pas à se faire comprendre. Très mal à l'aise, puisqu'il n'était pas censé faire ça tant que j'écoutais.
    Plus rien depuis, donc ça marche.

    RépondreSupprimer
  5. Pour avoir dû faire ce genre de travail, je sais qu'être télévendeur est un métier extrêmement pénible et stressant. C'est très mal payé et on n'a pas d'actions dans l'entreprise pour laquelle on travaille. Tu devrais t'inscrire sur la liste Pacitel et t'en prendre aux compagnies qui emploient ces gens, au "système", pas aux personnes exploitées par celui-ci et qui n'ont pas pour but ultime de te nuire personnellement.
    On peut simplement raccrocher avec une formule de politesse rapide.
    Je te souhaite de recevoir un jour le traitement que tu appliques aux autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à foutre !!! Moi je les emmerde pas les gens pendant qu'il mange ou le soir quand ils veulent se reposer !! Aucune pitié pour ces parasites !!!

      Supprimer
    2. Alors franchement quand tu es poli et que tu dis que n'es pas intéressé, il y a 9 chances sur 10 qu'ils insistent ... et là aucune pitié pour eux.

      Supprimer
    3. Alors franchement quand tu es poli et que tu dis que n'es pas intéressé, il y a 9 chances sur 10 qu'ils insistent ... et là aucune pitié pour eux.

      Supprimer
  6. Ma mère reçoit toujours ces genres d'appel de soit-disant EDF voulant nous vendre des panneaux photovoltaïques. Pas de bol, on en a déjà des panneau, et au bout du dixième appel, ma mère a décidé de faire la technique du "C'est moi qui vous démarche". Dès que quelqu'un essaye de lui vendre des panneaux, elle fait "Ah oui, vous avez vu notre site internet et vous voulez des panneaux ? Vous avez eu raison de nous appeler, nos prix sont en effet très attractif !" En général, ils raccrochent au bout de trois minutes.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis d'accord avec toi Lovedreamer.
    C'est vrai que ce genre de harcèlement peut donner des envies de meurtres, mais je me mets à la place des exécutants : un simple "non merci, bonne journée" suffit. Pas besoin de déverser ses frustrations de la journée sur autrui :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est plus drole qd mm :)

      Supprimer
    2. Oui ! effectivement je ne fais pas ce genre de métier donc je ne peux rien affirmer, mais je crois que si j'étais à leur place, je préfèrerais un appel distrayant, imaginatif et amusant qu'un simple: non merci...

      Supprimer
  8. moi j'en ai une autre, la méthode votre produit ne sert à rien.
    - bonjour monsieur, voulez vous faire des économies sur votre facture de téléphone mobile ?
    - biensur que j'en ai envie, alors voila, j'ai un forfais X que j'utilise strictement pour allez sur internet, car voyez vous, je ne téléphone pratiquement jamais, par contre je vais beaucoup sur internet, avec mon forfais j'ai le droit à 3Go par mois et en plus je peut utiliser mon smartphone comme modem usb, je paye Z pour tout ça. Chez moi j'ai une connexion Y dont je suis le plus satisfais du monde et que je ne changerais pour rien au monde car c'est la plus rapide et la moins cher du marché. que me proposez vous.
    - on vous propose un forfais illimité en appel
    - comme je viens de vous le dire, je ne téléphone pas plus de 10min par mois, combien de Go de data vous avez ?
    - 300Mo ... mais ...
    - et c'est quel prix ?
    - Z+20€ / mois
    - donc c'est carrément moins intéressant que ce que j'ai déjà ?
    - oui mais si vous prenez internet avec..
    - hors de question, je refuse de mélanger internet avec le portable, vous avez autre chose ?
    - euuuu ...
    - donc en fait vous m'appelez pour rien, et vous n'avez rien de valable à me proposer ?
    - bah ... non
    - et bien merci aurevoir"
    ça marche 4 fois sur 5, dès qu'on montre qu'on est absolument satisfait de ce qu'on a déjà et que rien ne pourrais faire changer d'avis, le démarcheur laisse tombé en moins de 2 minutes (et il ne rappel jamais).

    RépondreSupprimer
  9. Autre technique, simple et respectueuse de l' interlocuteur : l' erreur de numéro, encore appelée "ce ne sont pas ces droids que vous recherchez".
    Qui voulez-vous joindre au juste? ... ah mais c'est que vous êtes dans une société (s'ils veulent un particulier, ou "à mon domicile" s' ils veulent une société) .

    Un ami pratiquait lui le "ah non désolé, il est décédé...". il paraît que ça jette un froid...

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cette franche rigolage, j'aurais aimé un exemple en live ^^ .Ca m'a fait penser à l'émission strip-tease, un type essai d'utiliser son ordinateur et appelle le SAV, c'est exactement ce que tu racontes, mis à part que le gus est vraiment comma ça ^^ .Si vous ne voulez pas vous tapez toute la vidéo, c'est à partir de 2:40 (mais je conseilles qd mm de tout regarder pour comprendre la situation ) https://www.youtube.com/watch?v=rA0doyqPKbc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oops ----------> il faut lire "rigolade" et il "essaie" et vous "taper" et je "conseille" (j'ai un peu chaud là )^^'

      Supprimer
  11. puisque c'est le sujet, il faut se méfier des appels émanant de "A TELECOM" ou "B TELECOM" qui n'hésitent pas à harceler, surtout si ce sont des personnes âgés. J'ai convaincu une personne de laisser tomber en lui faisant comprendre que c'était du bluff pour la faire craquer et signer un contrat.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai eu quelques mauvaises expériences avec les démarcheurs téléphoniques, mais il y a aussi les démarcheurs téléphoniques qui sont très gentils, justes, et honnêtes. Mais, la plupart de temps, j'ignore les numéros que je ne connais pas. Merci pour ces idées.

    Laure Bardon | www.servicetelephoniqueplus.com

    RépondreSupprimer
  13. Moi j'ai répondu comme une petite fille et j'ai dit "maman elle est pas là et mois je fais du coloooooooriiiiage !
    Elle a vite raccroché.
    Puis j'ai fait la bonne avec accent "La madame elle est pas là"
    Bref j'essaie de m'en amuser....

    RépondreSupprimer
  14. Vous croyez que c'est marrant d'être assis toute la journée à écouter des cons pareils se foutre de notre gueule quand derrière on a des comptes à rendre à nos supérieurs et qu'on peut pas se défendre ? C'est aussi fun que de frapper quelqu'un qui a les mains attachées dans le dos. Ah, on te dérange pendant que tu bouffes ? Trop dur ta life, j'vais chialer. Désolés de pas vouloir être des parasites et d'essayer de s'assumer financièrement. Merde à celui qui a écrit cet article, merde de tout mon coeur.

    RépondreSupprimer
  15. Et au fait, si vous voulez pas répondre, pourquoi pas prendre deux secondes pour écouter et dire poliment : 'Non, ça ne m'intéresse pas, merci, et je ne souhaite pas être recontacté ?' Hein ? C'est si compliqué ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que quand on dit qu'on n'est pas intéressé. Le démarcheur insiste toujours !

      Supprimer

  16. Bonjour :help
    4G aimerait en savoir plus sur la couverture et THD fibre contacter SFR.
    que je dois faire ? Un service que votre client peut appeler SFR ??
    Il est recommandé de ce service ?
    Merci.
    Cordialement


    RépondreSupprimer
  17. Hé bé moi, j'opte pour la technique du répondeur:
    "Bonjour, vous êtes en relation avec un service vocal !
    Vous appelez pour :
    vendre des fenêtres - tapez 1
    faire un sondage -tapez 2
    Aider à la défiscalisation -tapez 3

    ou bien:

    BONJOUR! Vous êtes le 3800ème appel, VOUS AVEZ GAAAGNEEEE.... LE DROIT DE RACCROCHER!

    RépondreSupprimer
  18. Petite histoire de téléphone :
    Je passe un coup de fil pour me plaindre d'une panne d'ascenseur qui ne trouve pas de dépannage. La boite d'ascenseur à Pétaouchnock à un SAV sur téléphone (évidement, service d'urgence oblige) et une voix très sympa (typée black) me répond qu'il ne peut rien faire d'où il est.
    Je m'énerve et commence à râler sur l'incompétence du SAV et des branleurs qui bossent dans cette boite. Ça prend vite un ton assez chaud mais le type reste d'un calme olympien.
    Au bout de quelques minutes, il commence à décoller un peu mais me demande gentiment de l'écouter. En deux minutes, il m'a recardé en expliquant que j'avais beau râler, ce n'était pas lui qui réparais les machines mais juste il prenait les rendez vous …. etc etc bref il faisait son boulot et n'acceptait pas qu'on lui manque de respect. et il a commencé à plaisanter et j'étais obligé de rigoler avec lui … en fin de compte on a fini en se racontent des blagues. A mon avis il ressemblait à Omar Sy dans "Intouchables".
    Alors bien rigolé et fini des brancher les démarcheurs et autres travailleurs du téléphone.
    Et quand ça m'emmerde de prendre leurs coups de fil, et bien je leurs dis tout simplement que ça m'emmerde et que je vais raccrocher parce que j'ai autre chose à faire.
    Inutile de prendre ces "travailleurs" pour des billes, ce sont souvent des gens qui font ça pour payer leurs études (j'en connais) ou des mamans toutes seules qui n'ont trouvé que ça pour faire de la tune pour leurs nourrir gosses.
    Juste du respect, quoi !

    RépondreSupprimer
  19. La grand mère de ma copine a la réponse ultime :

    Hoo vous savez, nous on as 80 ans passés, on est vieux, on va bientôt mourir, on a plus besoin de rien ...

    3 secondes de silence bien gêné, un bonne journée et ça raccroche direct.

    Pour ma part, mes parents ayants divorcé, quand on demande Monsieur ou Madame (x) je répond qu'il n'y as plus personne de ce nom ici, que les anciens proprio ont déménagés. Et ça coupe court. Pas d'hostilités, pas d'agressivité, et du coup ils te suppriment de leur liste vu que il y a erreur sur la personne. (avant qu'on demande, les rares fois on ils ont voulu continuer en me demandant le nom des "nouveaux proprios" et vendre leurs trucs, j'ai juste répondu que je venais juste de finir les travaux. Pas besoins de panneaux solaires ou volets électriques)

    Si ça peut vous aider sans pour autant rabaisser ces démarcheurs, qui je pense ne sont que des victimes de cette société ....

    RépondreSupprimer
  20. un article bien sympa pour completer cette belle liste.

    http://www.raton-laveur.net/articles/telemarketing.html

    Il ya de plus de bons arguments pour les faire chier, ces teleprospecteurs, qui mettra tout le monde d'accord :

    "Un boulot de merde où on demande basiquement aux employés d'être les plus automatisés possibles : un texte formaté qui défile devant leurs yeux, une fausse identité, des réponses prêtes à être balancées. Je vous l'ai déjà dit : lobotomisés, ils passent la journée à se faire raccrocher au nez pour un métier qu'ils font par dépit. Quand votre courte attaque ou contre-attaque fait mouche et que vous entendez que la personne à l'autre bout du fil est étonnée, félicitations. Ce n'est pas elle que vous avez déstabilisée, mais ce foutu processus de robotisation. Vous avez rappelé à cette personne qu'elle est un être humain et pas une machine à lire un texte. "

    RépondreSupprimer

L'auteur de ce blog se réserve le droit de supprimer sans la moindre pitié les commentaires insultants et/ou offensants, le spam, les trolls, les messages trop mal écrits ainsi que les adorateurs d'Alain Delon.
Le second degré est -de toute évidence- accepté, mais pas autant que les cartes VISA.