26 mai 2014

4 morts qui prouvent que l'Ironie Cosmique existe (et a un sacré humour)

Jeune impie de ton espèce, sans doute vis-tu dans l'incroyance de l'existence de notre divinité l'Ironie Cosmique dont je suis le seul et unique prophète parce que j'ai dit "preum's". Sans doute crois-tu en de fausses divinités tels que ce dieu qui ne répond qu'au nom de "Dieu", ou en des concepts tels que le karma. Comme tu es loin de la Vérité™ !

Car l'Ironie Cosmique est la seule vraie déesse. Et un jour, elle nous punira tous d'une façon ironiquement appropriée, car le sadisme et l'humour très très noir sont ses atouts. Les poignardeurs se feront poignarder, les violeurs se feront violer et la NSA se fera espionner. Ainsi soit-il.

Jeune impie, tu n'y crois toujours pas ? Voici quatre preuves des plus évidentes qui ébranleront ta foi.

(Si tu m'as pris au sérieux, tu es encore plus con que tu n'en as l'air)

1) Un homme opposé aux lois sur le port de la ceinture de sécurité meurt dans un accident de voiture


Il existe des gens assez braves pour mourir pour défendre leur cause. C'est plutôt une bonne chose. Ce qui ne l'est pas, c'est qu'il existe des gens assez stupides pour mettre leur vie en péril en tentant de prouver une cause idiote. Voici une personne qui appartenait à cette catégorie de gens qui meurent bêtement en prouvant involontairement que leur argument ridicule est, justement, complètement ridicule.

Cette histoire triste -ou franchement marrante selon la façon dont on décide de l'aborder- à pour personnage principal Derek Klieper, vivant jadis au Nebraska, aux USA. C'était un homme pour qui les lois obligeant un individu à porter sa ceinture de sécurité étaient une violation des libertés privées. D'après son père, c'était pourtant quelqu'un de brillant et un bon élève à l'université qu'il fréquentait.

L'histoire de sa vie connut une fin brutale lorsque, passager d'une voiture roulant à belle vitesse sur une route gelée, il fut éjecté du véhicule lorsque celui-ci tomba dans le bas-côté. En effet, à la surprise de personne, Klieper avait décidé de ne pas porter sa ceinture ce jour-là. Eh oui, cet homme n'était pas seulement opposé aux lois forçant à mettre sa ceinture, il était aussi opposé au fait même de mettre sa ceinture, étant sans doute venu du passé depuis une époque où les voitures n'allaient pas à plus de 10 km/h.

Dans un genre similaire, Snopes nous rapporte aussi l'histoire de la mort d'un motocycliste opposé au port du casque à moto, qui bien sûr périt dans un accident duquel le port du casque aurait pu le sauver.

Rien n'est plus badass que de répandre sa cervelle sur la chaussée.

2) Christine Maggiore, négationniste du SIDA, meurt du SIDA


De toutes les théories du complot à saveur pseudo-médicale jamais inventées, le négationnisme du SIDA est sans doute la plus dangereuse, avec le déni de l'existence des bactéries et autres virus (oui, bien sûr que ça existe. Sous-estimes-tu encore l'idiotie de tes pairs, jeune lecteur ?). Celui-ci affirme en effet que le SIDA, c'est pas pour de vrai, que le VIH c'est rien qu'une invention mesquine de ses sales médecins de Big Pharma qui font rien qu'à vouloir s'en mettre plein les poches, juré, c'est écrit dans mon dernier livre Comment je vais tous bien eu aux éditions S. Kro & cie, disponible dès aujourd'hui chez votre marchand de poudre aux yeux pour la modique somme de 39 € 90 TTC.

L'une des plus célèbres apôtres de cette doctrine était Christine Maggiore, qui défraya la chronique du petit monde des négationnistes parce qu'elle était séropositive et semblait malgré son opposition à toute forme de traitement en parfaite santé. Elle fonda un groupe de négationnistes appelé Alive & Well. Lecteur, sens-tu venir l'Ironie Cosmique dans cette histoire ? Elle mit même au monde une fille, Eliza Jane. Celle-ci mourut à l'âge de trois ans d'une pneumonie qu'elle avait contracté parce que son système immunitaire s'était trouvé affaibli. Hmmm, par quoi ? Je me le demande.

Une fois de plus, la réalité n'était qu'une chose triviale et sans importance face à la foi, dans ce cas-ci la foi de Maggiore en l'inexistence du SIDA. Celle-ci continua de professer sa croyance que le VIH n'est qu'un piège à cons, mais qu'elle-même était trop intelligente pour y tomber. Insérez ici un rire grinçant. Elle embaucha un toxicologue pour animaux (!), Mohammed Ali Al-Bayati, pour affirmer que sa fille n'avait jamais eu le SIDA, et que c'était en fait une réaction extrêmement rare à l'amoxicilline qui l'avait tuée.

Il fut rapidement démontré que tout cela n'était que foutaise, et que Al-Bayati, bien que s'auto-proclamant "pathologiste", n'avait aucune qualification dans ce domaine, et qu'enfin Eliza Jane était bien morte du SIDA. Et dans d'autres révélations fracassantes, on découvrit également que l'herbe était verte, que le feu était chaud et que les négationnistes du SIDA étaient aussi ignares en biologie que dangereux.

Sans surprise aucune, Christine Maggiore mourut elle aussi du SIDA l'année suivante. La communauté du négationnisme de cette même affection se rallia pour nier l'évidence une fois de plus, prouvant que si la foi ne peut pas réellement déplacer des montagnes, elle peut au moins les dissimuler (cherche la cause de la mort de Maggiore sur le propre site de son organisation -elle toujours en vie- et bon courage...). C'est toujours ça.

Ci-dessus : une pure fiction, juré !

3) Bruno Gröning, guérisseur du cancer, meurt d'un cancer


Je n'aime jamais me réjouir de la mort de quelqu'un, sauf en quelques rares exceptions : quand c'est quelqu'un que j'aime pas, quand il l'a bien mérité, quand c'est vraiment très drôle, quand j'ai rien de mieux à faire et quand je suis bourré. Aujourd'hui, j'ai rien de mieux à faire. Pour changer.

Réjouissons-nous donc ensemble de la mort d'un pseudo-guérisseur ayant passé toute une partie de sa vie à prétendre pouvoir guérir tout un tas d'affection, des rhumatismes jusqu'au cancer... et qui mourut d'un cancer. Cet homme s'appelait Bruno Groening. Notons au passage que même aujourd'hui ses apôtres évitent de préciser de quoi il est mort, et surtout d'expliquer comment un guérisseur n'a pas réussi à sa guérir lui-même, se contentant de sous-entendre vaguement que c'est parce qu'il était trop altruiste pour ça, ou que c'est encore de la faute de Big Pharma et de ses associés les vilains médecins, mais que même eux ne peuvent réduire au silence la suprématie de leur gourou.

Son flyer, obtenu, grâce au site Megabambou.
(cliquer dessus pour le voir en grand)

4) Le Marlboro Man meurt d'un cancer du poumon


Qu'on se le dise, l'Ironie Cosmique est une déesse vengeresse (et même franchement vindicative), et le cancer est son arme favorite. C'est ce que découvrit à son grand dam l'acteur David McLean, qui fut plus connu sous le pseudonyme de Marlboro Man pour les publicités pour la célèbre marque de cigarettes dans lesquelles il figura, l'objectif de ces pubs étant bien sûr de montrer que la seule façon de ressembler à cet homme au look de cow-boy très macho était de fumer comme un pompier. Ce que McLean lui-même faisait.


Il faut dire que le bonhomme vivait à une époque où l'on était moins au fait des dangers du tabagisme, et où on croyait encore dur comme fer que la nicotine, il n'y avait rien de tel pour décrasser les poumons (on utilisait même le tabac comme médicament à une époque, après tout). Enfin, bref, en peu de mots, cet amour de McLean pour les clopes finit par le rattraper lorsqu'il développa un cancer des poumons dont il mourrut en 1995. Inutile de préciser que son image n'est plus apparue dans un spot de pub pour la moindre cigarette depuis.

2 commentaires:

  1. Pour MacLean, à la fin de sa vie, il est passé de l'autre côté de la barrière en tant qu'anti-fumeur... Mieux vaut tard que jamais.
    De plus, pas sûr qu'il soit "pro-cigarette" plus que n'importe qui pendant les périodes de publicité...

    RépondreSupprimer
  2. Il me semble que Claude Allègre est mort noyé par un iceberg de la banquise, non ? Ah merde, il est encore vivant.

    RépondreSupprimer

L'auteur de ce blog se réserve le droit de supprimer sans la moindre pitié les commentaires insultants et/ou offensants, le spam, les trolls, les messages trop mal écrits ainsi que les adorateurs d'Alain Delon.
Le second degré est -de toute évidence- accepté, mais pas autant que les cartes VISA.